Les traditions Oran(suit)

Pêcheurs
J’aurais presque pu mettre les patios et les pêcheurs dans le même paragraphe, mais il y avait des pêcheurs ailleurs que dans les patios de la Marine, et tous les patios de la Marine n’étaient pas forcément peuplés de pêcheurs. Il faut lire l’article sur les pêcheurs d’Oran et de Mers el-Kebir pour se faire une idée.
→ Pèlerinages
Les pèlerinages de Santa-Cruz n’étaient peut-être pas exclusivement espagnols mais les plus fervents croyants l’étaient et ceux qui montaient pieds-nus devaient l’être aussi. Et puis si par hasard les pèlerinages ne l’étaient pas, le Fort de Santa-Cruz l’est, et date de la première présence espagnole. Comme presque tous les fortins du coin. Oran, ville la plus fortifiée de la Méditerranée, parait-il.
→ Carrico et Bilotcha
Je n’ai rien fait sur les jeux les plus typiques des enfants de l’époque, parce que tous les sites pieds-noirs en parlent abondamment, et que je ne sais pas très bien par quel bout le prendre. Mais ça viendra. En attendant, si ces jeux étaient pratiqués par tous, leurs noms sont d’origine espagnole. Difficile d’en douter.

Les traditions de Oran

TRANSMISSION
HISTOIRE
TRADITIONS
LIEUX
PERSONNAGES
ARTISTES
CHOSES
FAMILLE
*
Oran était un melting-pot incroyable.
Que je ne confondrai pas avec le Paradis sur Terre, mais il existait un certain mélange, et je suis issu de ce mélange. Donc j’aime bien en suivre les traces.
Les grandes rites m’intéressent dans une certaine mesure, mais je préfère toujours ce qu’on appelle les traditions, situées entre le rituel et l’empreinte, comme une fabrication de Mouna le lundi de Pâques ou des bouchons sur la Corniche un dimanche soir. Le mélange d’ordre et de désordre est toujours un plaisir pour les yeux.
Mais à la vérité, les traditions elles-mêmes finissent bien souvent par m’ennuyer, et je me retrouve alors à pointer le regard sur les petites choses qui ont le pouvoir magique de signaler une présence.
Présence espagnole, présence arabe, présence française, présence juive.
Mes traditions à moi seront des traces.

Oran centre ville

Oran est une ville portuaire, au nord-ouest de l’Algérie, elle est considérée comme le berceau de la musique raï ,le fort de Santa Cruz une citadelle ottomane reconstruite par les espagnols se trouve au sommet du mont Murdjajo il offre une vue sur la baie en centre bas la chapelle notre dame de « Santa Cruz » aux murs blanchis se trouve à proximité elle fut érigée en l’honneur de son homonyme après une épidémie de choléra . À la blanca la vieille turque, se situe la mosquée « Hassan pacha » cette dernière est dotée d’un minaret octogonal.

Oran la ville de bon vivre

Bienvenue à Oran en Algérie ville de la méditerranée où il fait bon vivre

Oran est une ville chargée d’histoire avec ses forteresses ses monument ses places et ses lieux historique, que vous soyez en voyage où bien juste de passage, vous trouverez à Oran un certain charme avec ses mélanges français, espagnole et algériens .

Le soir il fait bon flancer sur le frant de mer ,bénéficiant ainsi d’une vue magnifique sur la mer méditerranée le mont Murdjajo et Santa Cruz qui veille sur Oran